Flash Info

  • 18/08/2017Afrobasket 2017 Dame : Djêfarima Diawara finalement qualifiée pour la deuxième journée
  • 18/08/2017Afrobasket 2017 Dame-Groupe A : Côte d'Ivoire 104-57 Centrafrique -- Angola 78-56 Cameroun -- Mali 86-48 Tunisie
  • 18/08/2017Afrobasket 2017 Dame-Groupe B : Mozambique 69-80 Nigéria -- RDC 77-99 Egypte -- Sénégal 105-39 Guinée
  • 17/08/2017Athlétisme: Le Marathon International du District d'Abidjan est prévu pour le 15 novembre 2017
  • 17/08/2017Afrobasket 2017 Dame-Groupe A: Côte d'Ivoire-Centrafrique le 18 août à partir de 13h00
  • 17/08/2017Football-Côte d'Ivoire: Début du championnat de Ligue 1 saison 2017-2018, fixé au samedi 14 octobre 2017
Football
CAF LDC

Pourquoi Tanda était en retard

20 March 2017 0

L’AS Tanda a failli déclarer forfait pour le 16è de finale retour de la Caf Ligue des Champions face à l’Etoile du Sahel. Dimanche le club du Gontougo est arrivé au Champroux à 25 minutes du coup d’envoi de la partie. La faute à un gros embouteillage sur le parcours du car du club.

Comment l’AS Tanda, champion de Côte d’Ivoire, a pu arriver au stade Robert Champroux à quelques encablures de son rendez-vous continental ? La réponse à cette question est contenue dans les explications du responsable de la communication du club.

En effet, et contrairement à la majorité des clubs programmés au Champroux, l’AS Tanda a décidé de faire sa mise au vert dans la commune Yopougon, soit à 20,9 km du lieu de la compétition. « Après le déjeuner pris à 11h30, nous avons quitté notre hôtel à 12h00. Nous avions 2h30 pour rallier le stade. Ici à Abidjan, c’est largement suffisant, surtout que notre présence physique au stade était prévu pour 13h30 », a indiqué Alain Gui, le responsable de la cellule communication du club. Avec le plan de route estimée à 24 minutes, il avait bien raison. Sauf que le staff n’avait pas prévu le carambolage sur la voie qui a créé un embouteillage monstre.

“La FIF a négligé l’escorte qui devait nous être allouée“

Pour rallier le stade Robert Champroux, c’est un parcours de combattant auquel le staff s’est adonné. « Le chauffeur de notre car a tenté de prendre le sens inverse pour gagner du temps. Mais là, il a été arrêté par les policiers qui ont pris ses pièces. Malgré les explications, ils n’ont rien voulu comprendre. Nous avons donc rebroussé chemin, pour passer par Anyama, Abobo pour rallier Adjamé afin de prendre l’autoroute lagunaire pour enfin gagner le stade », a expliqué le responsable communication de Tanda qui n’a pas manqué d’égratigner la Fédération ivoirienne de football. « Ce n’est pas notre faute. Ce que la FIF ne dit pas, c’est qu’elle a négligé l’escorte qui devait nous être allouée ». Cette situation aurait pu conduire au forfait de Tanda, malgré les négociations. « Nous avons demandé au commissaire au match, vu la situation, de décaler le match à 15h30. Ce qu’il a refusé. Sur ce coup là, la FIF a essayé de le convaincre, sans succès ».

Finalement, c’est à quelques minutes du coup d’envoi que le car de Tanda a pointé son nez au Champroux. Un voyage qui a entamé le physique du 11 de Koffi Firmin. La prestation s’en est ressentie. Puisque c’est sans forcer que les Tunisiens ont pris le meilleur sur les locaux (1-2). Eux, réfléchiront la prochaine fois, avant de prendre leurs quartiers à Yopougon.

 

Patrick GUITEY

A lire aussi ...

TOP