Flash Info

  • Il y a 9 heures 10 minBasket-N1 Dame-3e journée: CSA Treichville 66-46 NCA
  • Il y a 9 heures 12 minBasket-N1 Homme-3e journée: SEWE 55-77 CSA Treichville
  • 16/03/2019Basket-Coupe du Monde 2019: La Côte d'Ivoire dans le groupe A avec la Chine, le Vénézuéla et la Pologne
  • 16/03/2019Football-Afrique: L'ASEC Mimosas éliminé de la Caf Ligue des Champions en manche de poules
  • 16/03/2019Special Olympics World Games 2019: Le Ministre Paulin Danho à Abu Dhabi pour soutenir les athlètes ivoiriens
  • 16/03/2019Football-Caf LdC 2019-6è journée-Groupe A: Lobi Stars 2-0 ASEC Mimosas
Football
CAF LDC

« On a avait à cœur de nous battre pour notre dignité »

10 March 2019 0

Après la lourde défaite au match Aller, L’ASEC Mimosas devait relever la tête pour obtenir une victoire et laver l’affront. Mission pour Cissé Abdoul Karim et ses coéquipiers. Au terme de la rencontre, le capitaine nous a livré les secrets de ce succès

Quel a été le message que vous vous êtes fait passer sur le terrain pour aller chercher cette victoire ?

C’est d’abord la dignité, après le match Aller, nous avons entendu assez de choses comme quoi nous n’avons pas le niveau. Et ce soir on a avait à cœur de nous battre pour notre dignité face à cette équipe qui nous a lourdement malmené à l’Aller. Chacun est roi chez lui et on avait à cœur de faire un bon résultat car pour nous c’était la finale même si on va se déplacer au Nigéria pour aller faire un autre match mais ce match il fallait forcément le gagner.

Quel a été votre discours en tant que capitaine vis-à-vis de vos coéquipiers avant le match ?

C’est ce que je dis, tout s’est joué au mental. Nous sommes des hommes et plus on prend des coups plus on prend des critiques, on se sert de ça pour avancer. Nul n’aime se faire critiquer. On voit des choses dans les journaux, sur les réseaux sociaux, nous avons des familles et on joue pour notre honneur. Si on passait à côté ce soir, je n’imagine pas ce qui allait se passer après. Ce n’est pas l’ASEC qui a joué aujourd’hui, c’est la Côte d’Ivoire qu’on représentait. On avait donc à cœur de faire ce résultat pour nos supporters et pour tout le peuple ivoirien.

Qu’est ce qui a finalement fouetté votre orgueil, les critiques ou les contre-performances ?

Je dirais les deux. Personne ne voulait se faire critiquer car en plus de cela tu es conscient que tu ne fais pas de bon résultat. Nous sommes conscients de cela et nous n’avons jamais justifié, jamais  cherché de bouc émissaire. On a accepté et on se sert de ça pour avancer. L’autre l’a dit on était bien défensivement et défensivement on a fait pas mal d’erreurs dans cette compétition mais aujourd’hui on était bien solide. Ce qui veut dire qu’on se sert de quelque chose pour avancer.

On vous a vu très patient dans cette rencontre face à cette équipe de grande expérience, comment expliquez-vous cela ?

Depuis la première mi-temps on savait ce qu’on faisait, on savait qu’ils étaient déjà cuits. Ils ont la malice, ils allaient passer par là pour nous avoir donc mentalement on était déjà prêt. A la mi-temps j’ai dit qu’on a 45 minutes et non deux matches juste 45 minutes pour faire le résultat et le message est passé.

Tu sors du terrain avec un message pour un autre grand gardien du football ivoirien, qu’est-ce que tu peux nous dire du message ‘merci COPA’ ?

Copa à la base, tout le monde connait les relations que nous entretenons. C’était pour moi une manière de lui rendre hommage au nom de toute la nation au nom de toute cette jeune génération de gardien de but. Voilà il n’y avait pas meilleure occasion. Et comme j’étais convaincu de ce que nous allions faire aujourd’hui j’avais déjà flanqué mon tee-shirt.

Comment voyez-vous la suite de la compétition ?

C’est une suite logique. Nous allons tout faire pour réaliser un très bon résultat au Nigéria

 

Propos recueillis par Armel YAO

A lire aussi ...

TOP