Flash Info

  • 06/12/2019Football-CdC 2020-2è journée: Le FC San Pedro au Nigeria sans son entraîneur Jani Tarek
  • 06/12/2019Omnisports: La 1ère édition des Olympiades d'Abidjan se tiendront les 20 et 21 décembre 2019 à Bingerville
  • 06/12/2019Football-Ligue 1-Challenge AFI-CIE: Magbi Gbagbo Laurent élu meilleur football du mois d'août 2019
  • 05/12/2019Football-Ligue 1-9e journée : WAC 0-1 SC Gagnoa - Issia Wazi 1-1 ASI - SOL FC 1-1 Africa Sports
  • 04/12/2019Football-Ligue 1-9e journée : SOA 2-1 Bouaké FC - ASEC Mimosas 4-0 AS Tanda
  • 04/12/2019Football-Ligue 1-9e journée : USC Bassam 1-1 AFAD

Football-Afrique-Business : Yaya au top, Gervais dans le top

Football
Afrique

Football-Afrique-Business : Yaya au top, Gervais dans le top

14 April 2016 0
Yaya au top, Gervais dans le top

1.Yaya Touré (Côte d’Ivoire / Manchester City) : 18 M€

Dix-septième du Top 20 international du «Salaires des stars», le milieu de terrain ivoirien de 32 ans reste le joueur africain aux revenus les plus élevés. Ceci malgré des émoluments légèrement à la baisse (13,5 M€ de salaire de base au lieu de 16,7 M€) à cause de la perte de certains bonus et d’une dévaluation de la Livre sterling. Mais Yaya Touré reste évidemment à l’abri du besoin, ceci d’autant plus qu’il possède un confortable portefeuille de sponsors (Puma, Nissan, Airtel) et bénéficie de primes non négligeables. Reste à voir s’il sera toujours à Manchester l’été prochain, une fois Pep Guardiola débarqué…

 

2. Asamoah Gyan (Ghana / Shanghai SIPG) : 17,5 M€

La grosse sensation de l’édition 2016 du «Salaires des stars». L’attaquant ghanéen a touché le jackpot en signant chez les Chinois du Shanghai SIPG en juillet 2015 : 15 M€ par an sur un bail de 24 mois ! C’est, aujourd’hui, le joueur africain le mieux payé de la planète et celui qui s’approche le plus du recordman absolu pour le continent, Samuel Eto’o, appointé à 20 M€ par exercice lors de son passage à l’Anji Makhatchkala (2011-2013). Asamoah Gyan, 30 ans depuis novembre, gagne également 2,5 M€ entre bonus et argent des sponsors (Puma et une banque ghanéenne, notamment).

 

3. André Ayew (Ghana / Swansea) : 12 M€

Un autre Black Star sur le podium du Top 10 africain : l’aîné des frères Ayew doit cette excellente place à son transfert au Pays de Galles. Quittant l’OM en fin de contrat à l’été 2015, il avait évité à Swansea, son nouveau club, de devoir verser une indemnité aux Phocéens. Ce qui aura permis aux Swans de lui réserver une belle prime à la signature : 5,7 M£, soit 8 M€ ! André Ayew s’est engagé pour quatre ans avec le club gallois, moyennant un salaire de base de 48 000 £ par semaine, quelque 60 000 €. Ce qui donne 3,1 M€ par saison, auxquels s’ajoutent plus de 700 000 € de primes au rendement. Le fils d’Abedi Pelé est également l’un des fers de lance de Nike en Afrique.

 

4. Gervinho (Côte d'Ivoire / Hebei Fortune) : 7,6 M€

L’ancien Lillois est relativement éloigné du podium. Pourtant, il a signé un contrat de trois ans au Hebei Fortune, pensionnaire du Championnat chinois, qui lui assure 8 M€ par saison plus 2 M€ de bonus. Mais comme Gervinho s’est engagé au mercato de janvier et que nous prenons en compte dans ce classement les salaires sur l’ensemble de 2015-16, nous avons pour ce top 10 retenu son salaire des six premiers mois en Chinese Super League (5 M€), plus six mois d’appointements à la Roma, son club précédent, soit 2,6 M€ brut. Sans oublier primes, placements au pays et cachet de son équipementier (Nike) qui font de l’attaquant de 28 ans natif d’Anyama, dans le Sud de la Côte d’Ivoire, le quatrième de notre classement.

 

4. Mohamed Salah (Égypte / AS Roma) : 7,6 M€

Arrivé à la Roma en prêt onéreux (5 M€) en début de saison, l’attaquant égyptien a été racheté à titre définitif en octobre pour 15 M€. C’est que les Giallorossi ne voulaient pas laissé échapper ce talentueux attaquant de 23 ans, dynamiteur de défenses et accélérateur de jeu. Mohamed Salah est lié au club romain jusqu’en juin 2019 pour 6,3 M€ brut. Chaussé par Adidas, chouchou des annonceurs égyptiens, créateur d’une propre ligne de sportswear, il est devenu en janvier de cette année l’ambassadeur de Pepsi Cola pour l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient.

 

6. Mehdi Benatia (Maroc / Bayern Munich) : 7,5 M€

Cette saison, les blessures ont quelque peu pourri la vie de l’international marocain après une première campagne réussie en Bavière. Mais l’on peut compter sur la force de caractère de ce garçon passé par la réserve de l’OM, puis Tours, Lorient et Clermont, avant d’exploser en Italie (Udinese, Roma). Reste à savoir si le défenseur du Bayern honorera jusqu’au bout son contrat avec le Bayern (en 2014, il a signé pour cinq ans) ou bien répondra favorablement aux sirènes de la Juve. Aujourd’hui, Mehdi Benatia, qui soufflera ses vingt-neuf bougies ce dimanche, peut tabler sur un salaire annuel de 7 M€, plus de 400 000 euros de primes avec le Bayern, sans oublier son équipementier (Nike).

 

7. Demba Ba (Sénégal / Shanghai Shenhua) : 7,3 M€

Il y a dix mois, le Shanghai Shenhua, l’ancien club de Nicolas Anelka et Didier Drogba, est allé le chercher au Besiktas pour 13 M€. L’attaquant sénégalais s’est engagé pour trois saisons sur une base annuelle de 7 M€, agrémentés de très conséquentes primes. Un appréciable coup de booster à la carrière déjà bien fournis d’un joueur qui fêtera ses 30 ans le 25 mai prochain et qui a beaucoup bourlingué (France, Belgique, Allemagne, Angleterre, Turquie, Chine). Demba Ba est toujours lié à Nike.

 

8. Sulley Muntari (Ghana / Al-Ittihad) : 7 M€

Sous contrat avec le Milan AC jusqu’en juin 2016, le milieu de terrain ghanéen avait fait le pressing auprès de ses dirigeants pour résilier son contrat. Muntari ne se sentait plus impliqué dans le projet rossonero, paraît-il. C’est possible. Mais la vérité est que notre bonhomme imaginait son bonheur ailleurs : en Arabie Saoudite ! Alors qu’il gagnait 4,5 M€ brut par saison au Milan AC (2,5 M€ net), le Al-Ittihad de Djeddah lui garantissait 14 M€ (quasiment net d’impôt !) pour deux ans. Sulley, qui a aujourd’hui 31 ans, n’y a pas réfléchit à deux fois, débarquant dans une Saudi Premier League où il croise notamment le fer avec Carlos Eduardo, l’ancien de l’OGC Nice, aujourd’hui à Al Hilal, et Ismael Bangoura , ex-Nantes, Le Mans et Rennes, désormais au Al Raed Buraidah.

 

9. Pierre-Emerick Aubameyang (Gabon / Borussia Dortmund) : 6,8 M€

En juillet dernier, l’attaquant gabonais a prolongé de deux ans son bail avec Dortmund, le portant à échéance 2020. Il bénéficie depuis d’un salaire de 6,5 M€ par saison. Inutile de dire que ce chiffre pourrait exploser si Aubameyang répondait favorablement aux sirènes des cadors de Liga ou de Premier League (Barça, Real, MU, Arsenal). Ou bien que le Borussia bétonne son attaquant de 26 ans comme il l’a fait avec Reus (salaire annuel de 10 M€). L’ancien Vert devrait aussi voir les propositions commerciales affluer, lui qui complète aujourd’hui son salaire de primes avec son club, de son équipementier Nike, ainsi que de quelques opérations ponctuelles (Sky Sports).

 

10. Emmanuel Adebayor (Togo / Crystal Palace) : 6,6 M€

Un mage puissant ! Emmanuel Adebayor (32 ans) figure dans notre top 10 africain alors qu’il a très peu joué cette saison. L’attaquant togolais n’a disputé aucun match pendant les six premiers mois de l’exercice 2015-16 alors qu’il percevait toujours 102 000£ par semaine (128 000 €) de la part de Tottenham, en vertu d’un contrat valable jusqu’en juin prochain. Mais, à 31 ans, l’ancien Monégasque a des fourmis dans les jambes. Alors, voilà trois mois, il a accepté une pige à Crystal Palace. Le club du sud de Londres s’est engagé à le payer 77 000 £ par semaine (96 000 €), les Spurs complétant la différence pour qu’il maintienne ses émoluments de début de saison. Depuis, Adebayor a disputé neuf matches, entre Premier League et FA Cup. Il devance de justesse dans notre classement l’Ivoirien de Manchester City, Wilfried Bony (6,4 M€).

 

 

France Football

A lire aussi ...

TOP