Flash Info

  • Il y a 39 min 21 secFootball-Mercato : Le contrat d'Arouna Koné avec Sivasspor en Turquie prolongé selon la presse locale
  • Il y a 1 heure 26 minBasket-Côte d'Ivoire : Le Comité Directeur de la Fédération se réunit mercredi pour envisager la reprise de la saison
  • Il y a 1 heure 27 minAthlétisme-Côte d'Ivoire : Anthony Koffi nommé ambassadeur Afrique de de l'Internationaler TrainerKurs Der Universat Leipzig
  • Il y a 1 heure 29 minFootball-Mercato : Le contrat du milieu ivoirien Habib Maïga prolongé jusqu'en 2024 par le FC Metz en France
  • Il y a 1 heure 30 minRugby-Côte d'Ivoire : La Fédération autorise la reprise des entraînements dans le respect des mesures contre le Coronavirus
  • Il y a 1 heure 31 minFootball-Election FIF 2020 : La Commission Electorale fera parvenir son verdict aux candidats le mardi

Conflit : La crise de l’UFOA sur le terrain de la CAN

Football
CAN

Conflit : La crise de l’UFOA sur le terrain de la CAN

18 February 2008 0
Conflit : La crise de l’UFOA sur le terrain de la CAN

Une bombe se prépare dans les travées de la Confédération Africaine de Football (CAF). Et le canon de cette arme semble être dirigé vers la Fédération Ivoirienne de Football (FIF) de Jacques Anouma qui aurait déclaré la guerre aux actuels dirigeants de la CAF. Un affront qui prend sa source dans la crise de l’Union des Fédération Ouest Africaine (UFOA) et qui a continué jusqu’à la dernière cérémonie des Awards de la CAF, vendredi dernier à Lomé.
Le 14 avril 2007, l’UFOA est confrontée à un bicéphalisme. Alors que l’Ivoirien Jacques Anouma élu en 2004 pour une durée de quatre ans exerce en tant que président de cette instance, le Nigérian Amos Adamu « pour cause de non activité du comité directeur présent », se fait élire en avril 2007 par 9 des 16 pays qui constituent cette union zonale du football continental. Entre ces deux hommes forts du football ouest africain la bataille est ouverte. Et derrière la lutte pour la légitimité se cache à vrai dire une probable succession de Issa Hayatou à la tête de la CAF lors du congrès de 2009.
Pour mettre fin à cette crise et pour se départir des étiquettes que le camp Anouma lui avait collé, Issa Hayatou tranche pour un achèvement du mandat de l’Ivoirien et de sa succession immédiate par Amos Adamu en avril prochain. Une décision qui semble ramener le calme à l’UFOA le temps d’une cérémonie de réconciliation le 4 janvier 2008 à Abidjan. Pour les deux protagonistes « toutes les divergences étaient aplanies » pour une crise entre « deux frères » qui faisait maintenant partie du passé.
Un passé qui a vite fait de rattraper le présent quand lors de la controversée cérémonie des Awards 2007 de la CAF, des prospectus appelant à un « changement à la tête de la CAF » sont distribués aux officiels et au public présent à Lomé. Une action initiée par le Cercle International de Soutien aux Actions de Jacques Anouma (CISAJA) qui lutterait pour les intérêts du président de la FIF. Pour lui et selon des indiscrétions sur instructions du Président de la FIF « Jacques Anouma est l’incarnation de la nouvelle vision pour un renouveau à la tête de la CAF ». Un acte pas du tout digéré par certains dirigeants de l’instance dirigeante du football africain surtout qu’en début de compétition le Président de la FIF avait laissé entendre que « d’ailleurs dans ce groupe B, j’ai quelques comptes à régler » en faisant allusion au Nigeria et au Bénin dont les Présidents de fédérations sont impliqués dans la crise qui a secoué l’UFOA.
«La réaction sera sans merci. La riposte sera sans pitié. On ne fera pas de cadeau ». Trois phrases par téléphone « d’un haut responsable de la CAF », pour emprunter les termes de Drogba spolié de son trophée de meilleur joueur africain 2007 sûrement à cause de cette bataille de leadership entre le bloc Anouma et celui d’Adamu.
« Qu’il se ressaisisse et ne se laisse pas mener par des créateurs de conflits », conseille cependant, la même source à Jacques Anouma. Car « si cela est avéré que Jacques (Anouma) se cache derrière cette action on ne fera pas de cadeau face à cet affront qui compromet la paix», a déclaré un acteur impliqué dans la crise de l’UFOA. Des déclarations de cette personnalité de la CAF qui pourraient marquer la reprise prochaine des hostilités entre les fils de l’UFOA. La seule inquiétude pour les Ivoiriens présents au Ghana demeure si les Eléphants qui seront opposés aux Pharaons d’Egypte ne pâtiront pas de ce mauvais timing de leur Président. Wait and see !
Patrick GUITEY à Takoradi

A lire aussi ...

TOP