Flash Info

  • 07/08/2020Football-Mercato : Le club de Metz prolonge le contrat de Habib Maïga jusqu'en 2024
  • 06/08/2020Football-Mercato : Max Gradel courtisé par des clubs du Golfe, de MLS, le RC Lens et par l'Olympiakos
  • 06/08/2020Basket-FIBB Skills 2020 : Une cinquantaine de jeunes ont pris part au premier camp pour grands à Abidjan
  • 06/08/2020Football-Election FIF 2020 : Les clubs du Gontougo dont l'AS Tanda, font bloc derrière Sory Diabaté
  • 06/08/2020Football-Mercato : Bayo Vakoun proche de signer en faveur de Toulouse FC en France
  • 06/08/2020Omnisports-Côte d'Ivoire : Danho Paulin décide de la reprise des compétitions dans le respect des mesures contre le Covid-19

Agents sportifs: les"saigneurs" de l`Afrique

Afrique

Agents sportifs: les"saigneurs" de l`Afrique

25 April 2006 0
Agents sportifs: les"saigneurs" de l`Afrique

Chaque ann?e, des milliers de jeunes footballeurs africains quittent leur pays ? l`aveuglette, cr?dules et d?sesp?r?s, pouss?s vers l`Europe par des agents sans morale qui leur promettent une carri?re aussi fulgurante que lucrative, avant de les abandonner ? l`?tat de clandestins.La F?d?ration internationale de football (Fifa) et les f?d?rations nationales tentent d`encadrer la profession d`agent de joueurs, mais le chantier est immense. Pr?s de 2.800 personnes ou soci?t?s dans le monde d?tiennent une licence f?d?rale obtenue apr?s un examen, mais des milliers d`autres s?vissent sans contr?le avec la complicit? des clubs.
"N`importe qui peut ?tre agent: un parent, des avocats v?reux, des entra?neurs sans scrupules", d?taille Claude Leroy, entra?neur fran?ais de l`?quipe nationale de la R?publique d?mocratique du Congo (RDC), en guerre contre ceux qu`il nomme les "marchands d`esclaves", les "n?griers". Et la cha?ne de transmission entre joueurs et clubs est tellement longue que toutes les d?rives sont permises.
Dans les tournois internationaux de jeunes se presse au printemps l`?ventail de la confr?rie des agents, mais surtout des recruteurs, salari?s par des clubs nantis pour ratisser les terrains ?trangers.
Match opposant la C?te d`Ivoire et l`Italie lors du Mondial Minimes, le 12 avril 2006 ? Montaigu ? AFP Frank Perry Tom, envoy? sp?cial permanent en France des Tottenham Hotspurs (1re div. anglaise), noircit un petit cahier de signes ?sot?riques depuis les tribunes du tournoi de Montaigu (Vend?e).
Les gamins de la C?te d`Ivoire ont beau ?tre men?s par l`Italie, il ne s`int?resse qu`? eux: "Les Italiens sont trop chers, m?me ? 15 ans. Il faut qu`ils soient vraiment sup?rieurs aux Anglais pour valoir le coup. Les Africains en revanche, plus on les prend jeunes, moins ils sont chers."
Ce jour-l?, les N.8 et 18 ivoiriens lui tapent dans l`oeil. "Si un gamin me pla?t, j`appelle le correspondant de Tottenham en Afrique et il envoie au club formateur un de ses relais locaux qui op?re la transaction."
C`est souvent l? que la cha?ne d?raille. Le local, pour arracher le march?, promet plus qu`il ne peut tenir: un bout d`essai, un salaire, une carri?re ? la Drogba. Parfois, il fait prendre d`un coup un ou deux ans ? un gosse ? l`?tat civil n?buleux.
Ils sont rares les clubs d??us ? payer un billet retour, ? s`occuper d`un bless? g?nant, et moins nombreux encore les adolescents en ?chec qui acceptent de rentrer bredouilles et honteux au pays. La plupart pr?f?rent vivre sans papiers, esp?rant encore se faire remarquer dans un pays qui ne veut pas d`eux.
A 15 ans, Ars?ne Adom, meilleur N.10 ivoirien de sa classe d`?ge, s`est d?j? frott? ? des dizaines d`agents. "Quand tu es bon, ils proposent de te payer le voyage, mais d`autres te demandent de l`argent pour les billets, les visas, parfois jusqu`? 1 million de francs CFA (environ 1.500 euros)", raconte-t-il.
L`an dernier, le tournoi de Montaigu a v?cu un drame avec la fuite nocturne de plusieurs Camerounais, s?duits par un agent au bras soi-disant long. L`un d`eux n`est jamais revenu. On a retrouv? sa trace en Croatie, ?tape d`une longue errance, avant de la perdre ? nouveau.
Au passage, l`interm?diaire a d? passer plusieurs fois ? la caisse aupr?s d`obscurs clubs amateurs - les seuls ? pouvoir utiliser sans trop de risques des joueurs en situation irr?guli?re -, opportun?ment en panne d`un milieu de terrain ou d`un attaquant pour quelques semaines.
Les d?rives du m?tier nuisent ? ceux qui tentent de le pratiquer avec honn?tet?. D`origine congolaise, licenci? en France, Andr? Ntoma n`a pas de stars dans son ?curie, mais pas de clandestin sur la conscience.
"La premi?re question que je pose est celle de la situation administrative. Si elle est floue, je ne donne pas suite", dit l`agent, qui pr?f?re parier sur le long terme avec des jeunes des centres de formation, quitte ? miser ? fonds perdus.
Ntoma refuse pourtant d`accabler ceux qui, par exemple, font le si?ge des h?tels durant les comp?titions ou harc?lent les joueurs apr?s les matches: "Ils ont raison de tenter de les faire signer. C`est la loi du milieu, de la concurrence. Mais ce qui est intol?rable, c`est de vendre, tr?s cher, de l`illusion

A lire aussi ...

TOP