Flash Info

  • 16/10/2017Cyclisme: Le Slovaque Bellan Juraj remporte la 4è étape du Grand Prix Chantal Biya en 04h14'21''
  • 16/10/2017Football-El.CM 2018: Le Gambien Papa Gassama officiera la rencontre Côte d'Ivoire-Maroc
  • 15/10/2017Football-Ligue 1-1ère journée: WAC 0-0 Moossou FC
  • 15/10/2017Football-Ligue 1-1ère journée: USC Bassam 1-0 Séwé Sport San Pedro
  • 15/10/2017Football-CHAN 2018: L'Egypte qualifié pour la compétition après le retrait du Kenya
  • 15/10/2017Football-Afrique: Le Maroc a été désigné par la CAF pour abriter le CHAN 2018 prévu du 12 janvier au 4 février
Basketball
Afrique

Afrobasket 2017 Dame : A 10 jours, on patauge toujours

8 August 2017 0

En Côte d’Ivoire, c’est le sport au féminin qui est à l’honneur ces jours-ci. Après la surbrillance signée Ta Lou à Londres, les Eléphantes basketteuses sont appelées sur le pont de l’Afrobasket 2017. Le rendez-vous de Bamako ne s’annonce toutefois pas rose pour les Ivoiriennes. Entre préparation chaotique et déprime dans la quête de financement de la compétition, l’on s’inquiète déjà sur le contenu de la prestation des Ivoiriennes.

Absente en 2015 et classée 7è de l’Afrobasket 2013 Dame (4 victoires, 4 défaites), la Côte d’Ivoire ne se prépare pas dans les meilleures conditions pour aborder son come-back sur la scène continentale. Le malaise est au-delà de la double-défaite (69-55 puis 82-58) le week-end dernier, en amical face au Mali. Il réside notamment dans l’organisation administrative et technique de la sélection nationale. 13 sur les 16 athlètes annoncées préparent effectivement la compétition. Si Sidibé Sogona (USA) est toujours attendues, Amani Hanna (Argentine) et Kariata Diaby (France) ne viendront pas pour le traditionnel « problème administratif ». En effet, Kariata n’a pas reçu sa convocation dans le délai requis (30 jours avant), et la FIBB n’a pu s’acquitter du billet d’avion d’Amani, jeune ex-meneuse du CSA Treichville établie depuis quelques mois à Buenos Aires. Un handicap pour une équipe en quête de véritable numéro 1.

Quand les joueuses se prennent en charge !

Désolées de ne pas prendre part à l’aventure aussi passionnante que difficultueuse, elles pourraient être heureuses d’éviter le calvaire vécu par leurs coéquipières à Abidjan. En manque du matériel mineur, chacune des présélectionnées se charge de sa provision en eau, en équipement quand le sélectionneur français, Simon Guillou, selon une source au sein de l’équipe, se charge de la prime de transport de ses athlètes. Une démission de la FIBB qui semble ne plus contrôler grande chose au sein de sa sélection.  Pis lors de la double-confrontation avec le Mali, c’est le staff médical des Aigles qui a pris en charge certaines Eléphantes pour le strapping. Rien que cela ! Des conditions extrêmes de travail qui entament fortement la motivation des unes et des autres. Et qui dénotent de l’impuissance des dirigeants fédéraux face aux défis identifiés plusieurs années à l'avance.

35 millions pour financer la campagne

Adossé à la manne étatique, la Fédération Ivoirienne de Basketball (FIBB), semble ne plus savoir à quel saint se vouer. C’est le désarroi. Surtout que le ministère des sports et loisirs, par le truchement de l’Office National des Sports (ONS), vient d’annoncer qu’il ne resterait que 35 millions de Frs Cfa dans sa cagnotte au chapitre du financement des compétitions internationales du basket. Selon nos sources au cabinet du Ministre François Albert Amchia, la cagnotte de la FIBB pour le financement de ses compétitions internationales était de 100 millions de Frs Cfa. Ainsi, pour la participation des sélections masculine et féminine aux éliminatoires de l’Afrobasket, la FIBB aurait dépensé 65 millions de Frs Cfa. Un gap qu’Agui Mathieu, président de la FIBB, et ses collaborateurs devront combler pour endosser l’Afrobasket Masculin. Pour l’instant, des soucis immédiats taraudent la FIBB. Cette fois au sujet de l’utilisation des salles du Hall des Sports pour la préparation. Selon un haut responsable de la FIBB, « 100 mille Frs Cfa par séance sont réclamés par les agents de l’ONS ». « A part la sélection nationale de football qui semble avoir la considération de la part de l’ONS, les sélections nationales de basket et autres semblent être considérées comme des clubs par les agents de l’ONS » dixit Agui Mathieu, président de la FIBB. Aux dernières nouvelles, la salle du Hall 1 des Sports serait plongée dans le noir. Selon la FIBB, ceci ferait « suite aux instructions venues de la Direction Générale de l'ONS ». Une situation rocambolesque qui tranche d’avec le grand espoir nourri au sujet de la relance du sport ivoirien, au soir des 8ès Jeux de la Francophonie.

En attendant l’accalmie et l’aplanissement des montagnes de difficultés, les Eléphantes continuent leur stage décousu qui sera ponctué par un autre match amical face à la sélection nationale du Cameroun, présente à Abidjan.

L’Afrobasket 2017 Dame s’ouvre du 18 au 27 août à Bamako. La Côte d’Ivoire est logée dans le groupe A avec le Mali, la Tunisie, le Cameroun, l’Angola et la Centrafrique. Les Lionnes du Sénégal, championnes d’Afrique en titre, sont logées dans la poule B avec les équipes du Nigeria, de l’Egypte, de la Guinée, de la République démocratique du Congo (RDC) et du Mozambique.

Patrick GUITEY

A lire aussi ...

TOP