Flash Info

  • Il y a 3 heures 35 minFootball -International : Côte d’Ivoire 2-1 Togo
  • 23/09/2022Football-CHAN 2022 : La CAF en visite d'inspection de quatre en Algérie
  • 23/09/2022Football-International : Amical : La Côte d'Ivoire affrontera le Togo, ce samedi 24 septembre à Rouen à partir de 16H GMT
  • 23/09/2022Football-Athlétisme : Kaka, ancien Ballon d'or, participera au marathon de Berlin
  • 23/09/2022Athlétisme-Marathon : Le Kényan Eliud Kipchoge (2 h 01 min 39 sec) aimerait bien courir avec Barack Obama
  • 23/09/2022Basketball-NBA : Ime Udoka suspendu toute la saison par Boston

Le numéro de 6 de Bill Russel retiré de toutes les franchises 

Basketball

Le numéro de 6 de Bill Russel retiré de toutes les franchises 

12 August 2022 0

Jamais un tel hommage n'avait eu lieu en NBA. La Ligue nord-américaine de basket va retirer le numéro 6, associé à Bill Russell, la légende des Bostons Celtics décédée le 31 juillet à 88 ans, comme elle l'a annoncé ce jeudi soir. La mesure sera appliquée dès la saison 2022-2023 et concernera bien toutes les franchises, alors que les Celtics avaient hissé le maillot de leur ancien joueur au plafond du Boston Garden en 1972.
Ce ne sera pas la seule manière d'honorer la mémoire de l'un des plus grands basketteurs de l'histoire, vainqueur de onze titres NBA en treize ans. Tous les joueurs porteront un badge en son honneur sur leur maillot et chaque terrain arborera un logo avec le numéro 6. D'après le journaliste Shams Charania, les joueurs portant déjà le numéro 6 seront exemptés de cette disposition et pourront le conserver, comme LeBron James aux Los Angeles Lakers.
« Les succès incomparables de Bill Russell sur le terrain et son travail de pionnier en faveur des droits civiques méritent d'être honorés d'une manière unique et historique », affirme Adam Silver, le patron de la NBA, dans un communiqué.
Irrésistible dans les années 1950 et 1960, Bill Russell a été la première superstar noire d'une ligue blanche. À son arrivée en NBA, en 1956, il a dénoncé les quotas raciaux officieusement en vigueur au sein des franchises, limitant à deux le nombre de joueurs noirs par effectif. À son départ treize ans plus tard, les Afro-américains étaient majoritaires.

TOP