Flash Info

  • 11/12/2019Football-Ligue 1 : Amani Yao succède à Jani Tarek à la tête de l'encadrement technique du FC San Pedro
  • 10/12/2019Football-France: Wilfried Bony va s'entraîner pendant une semaine avec Le Havre
  • 09/12/2019Football-10e journée : RCA 3-2 AS Tanda
  • 09/12/2019Football-Ligue 1-10e journée: RCA 2-1 AS Tanda (En cours)
  • 08/12/2019Football-Ligue 1-10è journée: ASI d'Abengourou 2-0 ASEC Mimosas - SOL FC 1-1 SC Gagnoa - Issia Wazi 1-1 WAC
  • 08/12/2019Football-Caf CdC 2020-2e journée : Enyimba 1-0 FC San Pedro

Scandale / Calcio (Italie): Les sanctions tombent

CAN

Scandale / Calcio (Italie): Les sanctions tombent

4 July 2006 0
Scandale / Calcio (Italie): Les sanctions  tombent

Le procureur requiert la rel?gation de 4 clubs de 1re division Le procureur de la F?d?ration italienne de football a requis de lourdes sanctions, au proc?s disciplinaire des matches truqu?s du Calcio, demandant au minimum la 3e division pour la Juventus Turin et la 2e division pour l'AC Milan, la Fiorentina et la Lazio Rome.
Quelques heures ? peine avant la demi-finale de Coupe du monde que l'Italie devait disputer contre l'Allemagne, le procureur Stefano Palazzi n'a pas d??u ceux qui esp?raient  des sanctions exemplaires contre les ?quipes mises en cause dans ce scandale.
Si les magistrats suivent ses requ?tes ? la fin de la semaine, la Juventus Turin d?marrera la saison prochaine dans un Championnat de niveau inf?rieur "? la 2e division" et avec six points de p?nalit?, une catastrophe sportive et financi?re sans pr?c?dent pour le club le plus prestigieux de la P?ninsule.
Dans une enceinte du stade Olympique de Rome transform?e pour l'occasion en pr?toire, le procureur a ?galement demand? que les deux derniers titres nationaux de la Vieille Dame, championne en 2004-05 et 2005-06, lui soient retir?s.
Contre les trois autres clubs impliqu?s, Stefano Palazzi a requis une rel?gation en 2e division, ainsi que 15 points de p?nalit? pour la Fiorentina et la Lazio Rome, et trois points pour l'AC Milan de Silvio Berlusconi.
L'ex-chef du gouvernement italien a imm?diatement r?agi mardi ? la requ?te contre son club, l'estimant "absurde, hors de propos" et y voyant "une motivation et une volont? politique absolument inacceptables dans le monde du sport". Des suspensions de toute fonction sportive ont aussi ?t? requises contre plusieurs dirigeants de clubs: cinq ans pour Luciano Moggi, Antonio Giraudo (Juventus Turin), Diego Della Valle (Fiorentina) et Claudio Lotito (Lazio Rome) et deux ans pour Adriano Galliani (AC Milan).
Apr?s deux journ?es de d?bat consacr?es uniquement ? des questions de proc?dure, le procureur a imm?diatement annonc? la couleur ce mardi.
Excluant fermement toute autre interpr?tation des ?coutes t?l?phoniques ordonn?es par la justice entre les dirigeants de clubs, de la FIGC et les arbitres, il a ?voqu? la "sophistication" et "l'intelligence" du syst?me mis en place pour favoriser certaines ?quipes du Calcio.
Ainsi, l'ex-directeur g?n?ral de la Juventus Turin Luciano Moggi, grand absent de ce proc?s disciplinaire, ne comptait pas sur des actions ?clatantes de la part des arbitres, mais sur une multiplication des d?cisions favorables lors de phases de jeu "litigieuses".
"Il y a des preuves irr?futables d'interventions (de Moggi) sur les d?signations d'arbitres" lors de la saison 2004-05, la seule sur laquelle se penche le proc?s, a ajout? M. Palazzi.
Selon ses conclusions, un des dirigeants de l'AC Milan, Leonardo Meani, influait pour sa part sur les juges de touche, demandant lui aussi des interventions "sur des hors-jeu litigieux".
Pour les quatre clubs, Stefano Palazzi a parl? d'"interventions r?p?t?es et multiples" aupr?s de dirigeants de la FIGC "destin?es non pas ? obtenir un arbitrage de meilleure qualit? mais bien un arbitrage favorable".
Le procureur a ?galement cit? une conversation t?l?phonique entre le vice-pr?sident d?missionnaire de la FIGC Innocenzo Mazzini et un dirigeant de la Fiorentina, Sandro Mencucci, dans laquelle le premier explique au second "comment le club doit se comporter pour rester en 1re division".
"Cette discussion est sans ?quivoque, car Mencucci accepte les conditions pos?es, mais il affirme aussi que son club ne les respectera qu'apr?s son maintien dans l'?lite assur?", a expliqu? M. Palazzi.
La Fiorentina s'?tait maintenue en 1re division de justesse en 2004-05, avec le m?me nombre de points que Bologne, premier rel?gable.
Le proc?s disciplinaire devait se poursuivre mardi apr?s-midi avec les interventions des accus?s.

A lire aussi ...

TOP