Flash Info

  • 02/06/2020Basket-Afrique : Alphonse Bilé, secrétaire générale de FIBA-Afrique, veut maintenir les compétitions
  • 02/06/2020Athlétisme-Côte d'Ivoire : Le président de la Fédération espère une reprise des compétitions en juin
  • 02/06/2020Football-Election FIF 2020 : Sory Diabaté a le soutien entier de Sidy Diallo selon Léonce Yacé
  • 02/06/2020Football-Election FIF 2020 : Idriss Diallo et Malick Tohé dans la région de Gagnoa pour rencontrer les clubs de la zone
  • 02/06/2020Football-Drame : La maison de François Zahoui à Bangui prise dans un incendie dans la nuit du 31 mai au 1er juin 2020
  • 27/05/2020Football-Côte d'Ivoire : La FIF acquiert un car-régie d'une valeur de près de 400 millions de Frs Cfa

Wilfried Davy Oka : « Nous avons les armes pour détrôner l'ABC »

Basketball

Wilfried Davy Oka : « Nous avons les armes pour détrôner l'ABC »

5 April 2020 0

L’un des piliers de la SOA durant 7 saisons, Wilfried Oka Loukou (ailier, 29 ans) fait les beaux jours d'Azur cette saison. L'ailier formé à Expérience X de San Pedro revient sur ses débuts avec les azuréens et croit aux forces de sa formation pour détrôner cette saison l'ABC dont l'hégémonie sur le basket ivoirien ne fait que se renforcer.

Qu'est-ce qui a motivé votre choix pour Azur après 7 années à la SOA ?

Il faut dire qu'après 7 saisons passées sous la tunique de la Société Omnisports des Armées (SOA), il était important pour moi de voir et comprendre la vision du basket-ball dans les autres clubs. Je voulais également changer d'air. Je voulais relever de nouveaux challenges avec une nouvelle formation. Voici les réelles motivations de mon départ de la SOA.

Comment avez-vous préparé cet exercice ?

J'ai préparé cette saison depuis l'année dernière. Je m'entrainais pour et préparais mon mental à de grandes choses. J'ai travaillé ce qu'il y avait à développer dans mon jeu et voici un pan du résultat.

Un titre de MVP à la deuxième journée déjà. Comment vivez-vous cela ?

C'est avec un immense bonheur que j'ai accueilli cette distinction de MVP. Je me dis en mon fort intérieur que ce n'est qu'un avant-goût de ce que je ferai cette saison. Maintenant, le mérite revient également à mes coéquipiers qui me mettent dans les meilleures dispositions. Le cadre, le staff et l'environnement contribuent fortement à mettre en lumière.

Comment vous vous préparez pendant cette trêve pour espérer continuer sur cette  lancée ?

Je vais être un peu dur. Ce n'est pas une trêve, plutôt un séjour en prison. Parce que pendant une trêve, l'on peut sortir pour s'entraîner. Là, c'est impossible. Il faut rester chez soi pour ne pas choper le virus. C'est très compliqué comme vous voyez. Toutefois, j'essaie de m'entrainer seul dans la mesure du possible. Je fais de petits exercices individuels. Il s'agit de pompes, d’abdominaux, de sauts à la corde pour garder la mobilité des jambes. On ne peut pas s'entrainer comme il faut, soit dans une salle de gym ou faire des exercices de shoot et de maniement de balle. C'est vraiment compliqué. Mais, nous espérons que tout ira mieux bientôt afin que les activités reprennent rapidement leur cours normal.

Expliquez-nous ce que ça fait de jouer avec son aîné sous les mêmes couleurs ?

Je dirais que c'est un honneur pour moi d'évoluer avec mon aîné Venceslas Kevin Oka. Je suis très heureux parce que j'attendais ce moment depuis un long moment  .Mine de rien, c'est quelqu'un qui m'a boosté et m'a aidé à atteindre ce niveau que j'ai aujourd'hui. Il n'a vraiment pas les mots doux et ne me caresse pas dans le sens du poils afin de m'aider à progresser. Et surtout atteindre le sommet que je vise. C'est le moment opportun pour moi de lui montrer tout ce qu'il m'a appris. C'est une personne qui a une vision parfaite du basket moderne. Évoluer avec lui, c'est comme un rêve qui se réalise. Dans la mesure où nous sommes complémentaires et complices. Et c'est vraiment important pour l'équipe.

Azur a-t-il véritablement les armes pour détrôner l'ABC ?

Si je dis non, c'est comme quelqu'un qui va en guerre et qui s'avoue déjà vaincu. Ce n'est pas mon cas ! Je réponds donc par l'affirmative. Et plusieurs arguments l'attestent. Au niveau financier, Azur est bien loti. Sur le plan de la qualité des joueurs, nous n'avons rien à envier à personne. Quant aux infrastructures et l'encadrement technique, nous sommes également bien présents. Sur la base de tous ces éléments, j'estime que nous avons toutes les armes pour détrôner l'ABC. Il nous faut juste travailler davantage, mettre plus de moyens et être concentrés jusqu'à la fin si nous voulons atteindre cet objectif. Et c'est avec la conjugaison des efforts à tous les niveaux que nous y arriverons.

Réalisée par Lebéni KOFFI

A lire aussi ...

TOP