Flash Info

  • 19/11/2019Football-El.CAN 2021-2e journée-Groupe K: Éthiopie 2-1 Côte d’Ivoire
  • 19/11/2019Football-El.CAN 2021-2e journée-Groupe K: Ethiopie 2-1 Côte d’Ivoire (En cours)
  • 18/11/2019Football-CAN U23: Sangaré Ibrahim quitte la sélection pour rejoindre son club (Toulouse FC)
  • 18/11/2019Judo-Open: Dabonné Zoulehia médaillee de bronze à l'Open International de Dakar chez les -57kg
  • 18/11/2019Football-El.CAN 2021: La délégation ivoirienne s'envole ce lundi pour Addis-Abeba pour affronter l'Éthiopie
  • 18/11/2019Football-El.CAN 2021: Franck Kessié et Sayouba Mandé forfaits pour la 2e journée

Basketball – Interview : Coulibaly Mahama: Le CSA veut être performant dans la durée

Basketball

Basketball – Interview : Coulibaly Mahama: Le CSA veut être performant dans la durée

7 March 2012 0
Coulibaly Mahama: Le CSA veut être performant dans la durée

Quel bilan faites-vous des saisons passées, vu qu’il n’y a pas eu d’activités en 2011 ?
 
Vous l’avez-vous-même souligné, en 2011, il n’y a pas eu d’activités. Donc, on a voulu garder le rythme d’une sorte de compétition pour ne pas perdre complètement le pied. Malheureusement, je pense qu’une activité bénévole ne remplace pas une activité réelle.On a constaté  une déperdition des capacités physiques et de la motivation. 2011, a été une année difficile avec la guerre. Il faut beaucoup de forces mentales pour repartir. On fait avec. Maintenant, il faut se relever au plus vite.
 
Beaucoup de déperditions comme le transfert de Fofana Minata en Tunisie. Comment est-ce que vous appréciez ce départ là ?
 
Tout d’abord, je rappellerai que Minata fait l’objet d’un prêt. Tout ça est aussi lié à la période d’inactivité. Dès qu’on a eu l’occasion de permettre à une joueuse de souffler un petit peu, on n'a pas hésité. Elle reviendra certainement le 31 Mai. On a un objectif, c’est de pouvoir travailler et offrir du bon spectacle aux ivoiriens. Il s’agit également de permettre à nos joueurs et joueuses de s’expatrier de façon contrôlée et viable. Je pense que la déperdition est physique et passagère. Tout le monde va reprendre le métier.
 
Vos objectifs pour 2012, ce sont lesquels ?
 
En 2012, vu le niveau, on le dit clairement, on vise le titre. L’année où on l’a pas été, c’était une disqualification arbitraire et préméditée. Mais, attention, ce n’est pas une fin en soi le titre. Le plus important, c’est d’avoir une équipe qui a un standard africain puis international. C'est-à-dire, une équipe capable de gagner la coupe d’Afrique en novembre 2012, pourquoi pas!  Pourvu que les filles nous montrent qu’elles ont les capacités d'abord d'être champion en côte d'ivoire. C’est une motivation supplémentaire.
 
Il y a eu ses jours-ci beaucoup de mouvement au CSA avec les arrivées de Coachs Nelito et Simon Guillou. A quoi tout cela répond-il exactement ?
 
L’équipe a perdu de sa flamme, il ne faut pas l’occulter. Avec l’année d’inactivité qu’on a connue. Il y a aussi la Coupe d’Afrique des Nations à Bamako qui a laissé beaucoup de fissures. Au niveau de la motivation du groupe notamment. Et là, il faut rattraper. Ce qui ne dépend pas seulement de notre volonté. A un moment donné, il faut faire appel à des experts qui ont faits leurs preuves. C’est pour cela qu’on a pas hésité à faire venir le coach Nelito qui est quand même une référence mondiale. Il a fait ses preuves au niveau africain. Nous voulons redonner à l’équipe l’envie de gagner.
Quand à Simon (ndlr : Simon Guillou), je le côtoie depuis 2007. J’ai vu le progrès qu’il a apporté à l’équipe nationale. Grâce à lui, l’équipe de Côte d’Ivoire a été quand même 4è africain. On a besoin de lui pour nous apporter ce qu’il a su offrir à la région de la Loire Atlantique, avec Nantes Rézée. C’est un formateur à la base, il a au moins 25 ans dans la formation. Et ensuite, il est manager général de cette équipe qui fait partie des six meilleures de France.Simon travaillera sur le projet de la filière des catégories de jeunes à mettre en place. On veut avoir un standard de formation pour l’ensemble de nos joueurs. Il ne faudrait pas qu’il puisse avoir de break avec l’équipe première. C’est une politique globale que nous sommes entrain de mettre en place. Il va travailler sur les élites jeunes tandis que Nelito travaille sur l’équipe première qui a besoin d’être boostée.
De grands chantiers au CSA donc. Vous êtes accompagnés par des partenaires, un mot à leur endroit…
Il y a des opportunités, il y a des projets avec de potentiels sponsors qui veulent voir fleurir le basket de façon générale. Mais les sponsors attendent toujours qu’on fasse un peu plus d’efforts. C’est ce qu’on essaie de faire. On a un projet avec un opérateur qui est dans la consommation. Il va nous accompagner pour réhabiliter notre terrain. Pour  avoir trois terrains en un. Mieux, on souhaite que le projet avec l’un des grands sponsors puisse aboutir à financer un complexe sportif pour nous permettre de tenir dans la durée. Tout seul, ça peut devenir assez difficile.
 
Il n’est jamais trop tard pour bien faire. Le président du CSA a-t-il des vœux à formuler ?
 
Mes vœux vont aux basketteurs. Il faut oublier le passé qui a été plein de difficultés. Que les autorités de Côte d’Ivoire nous aident à avoir des terrains de basketball. Quelque soient les difficultés, je pense que tout le monde est passionné du Basketball. Sans ses salles, on n’aura pas de sponsors. J’espère qu’on aura une année sportive pleine et entière.
 
Réalisée par Sylvain Mel

A lire aussi ...

TOP