Flash Info

  • 21/10/2019Cyclisme: Deux cyclistes ivoiriens victimes d'un accident de la circulation sur la voie express du nord (FIC)
  • 20/10/2019Football-CHAN 2020: La Côte d'Ivoire éliminée par le Niger
  • 20/10/2019Football-El.CHAN 2020: Côte d’Ivoire 1-0 Niger
  • 20/10/2019Auto-Deuil: Le pilote ivoirien Soumahoro Moriféré décédé ce matin à la suite d'un malaise
  • 18/10/2019Football-El.CHAN 2020: L'entrée au stade pour le duel Côte d'Ivoire-Niger est gratuite
  • 18/10/2019Football-EL.CHAN 2020 : Côte d'Ivoire-Niger prévu le dimanche 20 octobre au stade Félix Houphouët-Boigny

Afrobasket Women 2019-Alpha Mané : « Notre objectif de départ était le podium »

Basketball

Afrobasket Women 2019-Alpha Mané : « Notre objectif de départ était le podium »

8 August 2019 0

Au Sénégal pour la dernière étape de la préparation pour le 24è championnat d’Afrique de basketball féminin, Alpha Mané, le sélectionneur des Eléphantes de Côte d’Ivoire, après une préparation mitigée à Abidjan et des conditions loin des attentes, revoit les ambitions des Eléphantes pour l’Afrobasket 2019, à la baisse.

Quel bilan faites-vous de la deuxième étape de la préparation qui s’est tenue à Bamako ?

Cette deuxième étape a été très importante après notre préparation mitigée à Abidjan. Nous avons eu la chance, ici, de nous entrainer tant tactiquement que techniquement avec des matches tests face au Mali et à la Tunisie. Cette préparation à Bamako nous a permis de voir nos tares et de voir aussi la réaction de certaines joueuses sur les matches. Le premier match n’a rien montré dans la qualité de jeu parce qu’il n’y avait pas d’homogénéité dans le groupe. Lors des deux derniers matches la mayonnaise a commencé à prendre. Pour notre dernier match face au Mali, j’ai été satisfait du niveau physique des filles. Nous avions déjà joué un match le matin contre la Tunisie, malgré cela elles ont répondu présentes. Le bilan au terme de cette préparation est plutôt positif.

Quels ont été les points clés de cette préparation ?

Nous avons joué des matches amicaux à Bamako qui nous ont permis de voir nos lacunes. Les filles n’avaient pas un jeu proprement collectif, les attaques étaient décousues. Alors au cours de cette deuxième étape de notre préparation, nous avons essayé de trouver une homogénéité au sein du groupe et nous avons affiné le travail tactique. Nous avons également mis l’accent sur nos attaques.

Malgré les difficultés dans la préparation, sentez-vous que vos filles sont encore motivées pour cet Afrobasket ?

Ce n’est pas du tout facile depuis Abidjan jusqu’à Bamako et là nous sommes à Dakar. Elles essaient de faire ce qu’elles peuvent. On ne peut pas les mettre dans les conditions difficiles et leur demander de se surpasser. Elles sont beaucoup volontaires et jusque-là, je n’ai pas encore de plaintes. Elles savent les conditions dans lesquelles nous sommes mais elles acceptent. Est-ce que le corps va suivre ? On peut être fort mentalement mais à un moment le physique, il lâche parce qu’il n’a pas ce qu’il demande. Bien vrai que les conditions ne sont pas réunies, mais à cette CAN on va aller se battre, on va tout donner. Les filles ont déjà l’intention et l’envie de se battre pour montrer de quoi elles sont capables. Ce qui est déjà bon.

Avec quel objectif arrivez-vous à Dakar pour l’Afrobasket 2019 ?

Notre objectif de départ était une place sur le podium. Mais au regard de la préparation que nous avons eu nous nous projetons plus sur la construction d’une équipe compétitive pour les années à venir. Nous avons assez de jeunes filles qui ont du potentiel dans l’équipe et aussi des filles de grandes tailles qui frappent à la porte de la sélection. Les années à venir, il y aura une passation et après cela on verra ce qu’il faut encore travailler. Il y’a de grandes équipes à cet Afrobasket telles que le Nigéria et le Sénégal avec qui on partage la poule. Nous venons en tant qu’outsider de la compétition. Alors nous allons jouer sans complexe et avancer comme on le peut pour atteindre cet objectif.

Le Sénégal, l'Egypte, quelle est l'équipe que vous redoutez ?

Nous ne redoutons aucune équipe. On ne peut pas aller en compétition et dire que nous redoutons une équipe. On y va pour la compétition et on va se battre au maximum. Nous allons jouer match par match. Bien vrai que le Sénégal a une grande équipe, l’Egypte je ne dirais pas que l’équipe n’est pas aussi performante mais il faut savoir qu’à ce stade de la compétition toutes les équipes se valent. Et ce sont les plus disciplinées qui remportent les matches.

Avec cette nouvelle formule, pensez-vous avoir des chances d'atteindre les quarts de finale ? 

Oui nous avons des chances d’arriver aux quarts de finale surtout avec cette nouvelle formule qui offre d’énormes faveurs à toutes les équipes. En effet, tu peux être dans une poule difficile dès le départ mais la nouvelle formule t’offre une troisième chance de te qualifier après tes deux matches de poule avec un match d’appui face à une équipe d’une autre poule.

Propos recueillis par Armel YAO

A lire aussi ...

TOP