Flash Info

  • Il y a 7 heures 22 minFrance-CAEN-Christian Kouakou, victime d'une entorse de la cheville gauche, manquera quinze jours de compétition
  • 18/09/2017Football-Côte d'Ivoire: N'Dri Koffi Romaric a mis un terme à sa carrière de footballeur à 34 ans
  • 18/09/2017Cyclisme-Côte d'Ivoire: Allah Kouamé candidat à sa propre succession à la tête de la Fédération ivoirienne
  • 18/09/2017Afrobasket 2017 Dame : Les Eléphantes de Côte d'Ivoire attendent toujours leurs primes
  • 18/09/2017Football-France: Gervinho croit dans le travail de Rudi Garcia à l'Olympique de Marseille
  • 17/09/2017Football-Coupe UFOA 2017-Groupe B: Niger 0-0 Côte d'Ivoire
Basketball
Afrique

Afrobasket 2017 Dame : Bravo aux filles mais...

29 August 2017 0

L’Afrobasket s’est achevé à Bamako avec une organisation acceptable.  La Côte d ivoire s’est classée 5e en battant l’Angola pour la première fois de son histoire. Une Honorable place qui est à l’honneur des filles vu les conditions difficiles proposées par la FIBB.

Une préparation inexistante sauvée par l’auto-invitation du Cameroun et du Mali à Abidjan en quête de matches amicaux, aucune mise au vert, aucune chaussure de compétition, des frais de transport inexistants, aucune prime ... Voici le chapelet des manques au cœur d’un stage miné par des divergences, sur le dossier finance, avec le Ministère des Sports et Loisirs.

Quand elle s’envole pour Bamako à 24h du début de la compétition, l’équipe est sans chef de délégation. Après 2 victoires, le président, le directeur général et le responsable des équipes nationales apparaissent à Bamako. Coïncidence malheureuse,  l’équipe perd 3 matchs d’affilés. C’est rentré à Abidjan, pour s’activer autour du financement de l’Afrobasket 2017 Masculin, que les responsables fédéraux apprennent l’exploit des Eléphantes. Une aubaine pour le président de la FIBB de faire une adresse sur les réseaux sociaux, pendant que les vaillantes filles restent toujours privées de leurs primes.

Sur le terrain à Bamako, seuls Mahama Coulibaly (président du CSA Treichville, dont 7 filles de la sélection sont issues), Safiatou Koanda (FBA)  et la mère de Kani et Mariama Kouyaté, seront les soutiens du début à la fin de la compétition des Eléphantes. Sans oublier les présences remarquées de Koré Moïse et Touré Boubakari, tous deux ex-présidents de la FIBB.

Kani, leader assumé

Au sein du groupe Eléphant, Kani kouyate aura été le leader qui a porté les frêles ambitions nationales. Et ce, au bon moment . Avec 12.1 points par match, elle s’est réveillée   face à l’Angola en match de poule, et ne s’est plus arrêtée. Les jeunes Abiba Koné et Irène Bognini ont surpris les observateurs par leur maturité précoce et leur talent pur. Qui ont permis de grappiller des points et sortir souvent de situations difficiles. Diaby Kariata, l’autre renfort venu de la France, a été physiquement présentes malgré ses quelques absences dans la raquette. Quant à la très attendu Djêfarima Diawara, elle aura été importante dans les victoires à l’arrachée contre le Cameroun et l’Angola. Surtout grâce à sa fougue et à sa présence physique. Les autres, malgré des inconstances, ont su apporté leur qualité à des moments clés, qui ont permis à l’équipe d’assurer une participation honorable.

Quelques lacunes à corriger

Le basket proposé par les ivoiriennes, bien qu’étant à fort potentiel, a besoin d un encadrement plus ambitieux pour lui permettre de caresser un jour une médaille continental. Des réglages au niveau de l’encadrement technique, et une prise d’autonomie et d’initiatives de la classe dirigeantes devraient offrir un nouvel ère au basket féminin ivoirien. Mais avant, les filles, elles, sont rentrées à Abidjan dans l'après-midi du lundi 28 août. En toute discrètion.

Guy Evrard SOTY

A lire aussi ...

TOP