Flash Info

  • Il y a 10 heures 5 minFootball-Côte d'Ivoire : Le président de la FIFA, Gianni Infantino, annoncé à Abidjan vendredi
  • Il y a 10 heures 6 minGolf-USA : Après son accident, Tiger Woods ne sera pas poursuivi pour «conduite dangereuse»
  • Il y a 10 heures 7 minFootball-Brésil : Le père d'Alisson Becker, gardien brésilien de Liverpool, retrouvé mort dans un barrage
  • 24/02/2021Football-Côte d'Ivoire : Les présidents de clubs de Ligue 1 conviés à une réunion de rentrée sportive jeudi à la FIF
  • 24/02/2021Basket-Afrobasket 2021 : La Guinée demande une clarification sur son statut après la Fenêtre 2 à FIBA Afrique
  • 24/02/2021Basket-Afrobasket 2021 : Natxo Lezkano espère débuter la préparation des Eléphants en Côte d'Ivoire

Tennis : Eliakim Coulibaly veut bousculer la hiérarchie mondiale

Autres Sports

Tennis : Eliakim Coulibaly veut bousculer la hiérarchie mondiale

14 January 2021 0

Établi à Nice depuis quelques mois, Éliakim Coulibaly affûte ses armes pour entamer une carrière professionnelle riche de lauriers. D'ailleurs la pépite ivoirienne du tennis qui vient de boucler la phase des juniors se donne 3 ans pour effacer de la hiérarchie mondiale des cracks actuels du tennis mondial.

« Je viens, en effet, de finir avec la phase des juniors et je dois être prêt pour affronter les compétitions professionnelles. C’est ce à quoi je m’attelle en ce moment à Nice. Ce ne sera pas facile, mais j’ai foi en mon Dieu et en mes capacités », a-t-il indiqué dans une interview accordée à Fraternité Matin avant d'évoquer l'autre pan de son rêve d'enfant. « L’autre étape de mon rêve d’enfant n’est pas loin de se réaliser. C’est-à-dire voir Eliakim Coulibaly, l’Ivoirien face à des champions de la trempe de Djokovic, Nadal et autres. Je me donne juste trois ans pour bousculer la hiérarchie mondiale du tennis. Dans trois ans, je dois être capable de donner tout ce que j’ai, disputer les grands chelems. C’est cela mon objectif », a poursuivi le grand espoir ivoirien.

Et pour y arriver, Éliakim Coulibaly compte énormément sur le staff qui l'entoure au quotidien et le guide sans cesse vers son rêve. Il se dit préparé physiquement et psychologiquement pour affronter cette "jungle". « J’y suis, j’ai vu beaucoup de choses et je sais de quoi je parle. Et puis cette machine qui est derrière moi depuis quelques mois n’est pas là par hasard. Ce sont des professionnels qui me suivent. Ils savent ce que je vaux et je ne vais pas les décevoir », a-t-il promis.

Mais à côté de son staff, le jeune tennisman ivoirien a bien une kyrielle d'autres sources de motivation. « Et puis, je m’appuie non seulement sur mon nouveau staff, mais aussi sur la situation familiale difficile de mon père, qui s’est battu pour moi depuis tout petit, sur la situation de mon pays, la Côte d’Ivoire, qui n’a pas encore produit de grands joueurs de tennis. Tout petit, je lisais que le président Georges N’Goan rêvait d’une relève nationale avec au bout un futur grand champion. Je voudrais lui dire merci d’avoir eu cette idée des écoles fédérales et le coach Ilou Lonfo qui a guidé mes premiers pas. Je pense aussi à la situation de l’Afrique qui a très peu de joueurs de haut niveau, etc. Pour tout ce monde-là, je me dois d’aller jusqu’au bout. Vous comprenez qu’avec ça on ne peut pas manquer de motivation », conclu-t-il sur le sujet.

Lebéni KOFFI

A lire aussi ...

TOP