Flash Info

  • 21/10/2019Cyclisme: Deux cyclistes ivoiriens victimes d'un accident de la circulation sur la voie express du nord (FIC)
  • 20/10/2019Football-CHAN 2020: La Côte d'Ivoire éliminée par le Niger
  • 20/10/2019Football-El.CHAN 2020: Côte d’Ivoire 1-0 Niger
  • 20/10/2019Auto-Deuil: Le pilote ivoirien Soumahoro Moriféré décédé ce matin à la suite d'un malaise
  • 18/10/2019Football-El.CHAN 2020: L'entrée au stade pour le duel Côte d'Ivoire-Niger est gratuite
  • 18/10/2019Football-EL.CHAN 2020 : Côte d'Ivoire-Niger prévu le dimanche 20 octobre au stade Félix Houphouët-Boigny

Sports Convention d'objectifs : Le sport ivoirien va t-il enfin sortir de l'ornière ?

Autres Sports

Sports Convention d'objectifs : Le sport ivoirien va t-il enfin sortir de l'ornière ?

4 October 2019 0

Le monde sportif se met à rêver ! Rêver d'une professionnalisation des disciplines sportives en Côte d'Ivoire ! Rêver d'une pratique sportive qui réunit toutes les commodités à tous les niveaux à l'instar de l'Occident. Qui a su capitaliser et mobiliser toutes les valeurs pour faire du sport une source de création de richesses et  un réel paradigme de développement.

C'est bien à ce standing que la Côte d'Ivoire compte arriver en signant mercredi dernier après 5 ans de balbutiements, la convention d'objectifs avec les fédérations sportives nationales. Venus en masse investir la salle de conférence du ministère des sports, les patrons des disciplines sportives (44 sur 46 en attendant l'athlétisme et l'équitation) ont paraphé cette convention qui met le sport ivoirien sur orbite pour une nouvelle ère. Leur joie était palpable au soir de cette cérémonie mémorable.

À l'image de Soumaharo Mamadou, le président de la CONAFESCI, les responsables de fédérations ont salué l'avènement de la convention d'objectif, fruit de la loi No  2014-856 du 22 décembre 2014 relative au sport. "Ce n'est que du bonheur parce que nous revenons de loin.5 ans de maturation, d'attente et arriver aujourd'hui au bout du tunnel .Je crois qu'on peut féliciter  le ministre Paulin Danho d'avoir réussi  à nous sortir  aujourd'hui de l'ornière", s'est réjoui Me Bamba Cheick Daniel, le Président de la fédération ivoirienne de  Taekwondo suivi par son collègue du handball. "Aujourd'hui, nous entrons de plein pieds dans la mise en œuvre de la Politique Nationale du Sport. Je salue donc cette signature", a indiqué Mohamed Karaboué, patron du handball ivoirien.

Des mots à la pratique!

Passée l'euphorie de la signature, le ministère et les fédérations sportives doivent se rendre à l'évidence de l'applicabilité de la fameuse convention. Et c'est bien ici que les inquiétudes subsistent. Car, sous nos tropiques, le respect des engagements n'a toujours pas été la chose la mieux partagée. "À partir de cette cérémonie d'aujourd'hui, nous pouvons dire que les fédérations ont un cadre clair, figé, propre et consenti. Un cadre où nous pouvons nous juger de façon consensuelle. La fédération et le Ministère des sports sur des bases consensuelles et d'un commun accord", avait martelé Claude Paulin Danho, le ministre ivoirien des sports. Une vision dans laquelle s'inscrivent pleinement les fédérations. "C'est une convention d'objectifs qui endosse aussi des responsabilités  pour nous. Nous savons maintenant  que nous avons une boussole. Le ministère va respecter ses engagements et ses responsabilités, nous aussi nous devons tirer les leçons du passé et tenir nos engagements pour un futur radieux du sport ivoirien", espère Me Bamba Cheick Daniel. Du côté du handball, on espère voir les relations entre la tutelle et la faîtière connaître une embellie par le truchement de cette convention d'objectifs. "Au niveau de la fédération ivoirienne de handball, nous espérons que cette signature facilitera nos relations  avec le ministère et sera une base sur laquelle l'on pourrait s'appuyer  pour mener les débats avec notre tutelle", a souhaité Mohamed Karaboué.

Il coule de source que les attentes et responsabilités des fédérations diffèrent les unes des autres. Car, leurs réalités sont tout naturellement différentes. De cette situation, ne suinte t-il pas le premier obstacle dans l'application de la convention d'objectifs dont la mission est claire: « Faire du sport un facteur de création de richesses, d’amélioration du bien-être des populations et de promotion de la Côte d’Ivoire à travers les compétitions internationales». Rappelons-nous le nombre d'années entre l'adoption de la loi relative au sport et la signature des conventions d'objectifs avec les fédérations. Vivement que cette fois les choses se fassent autrement. Cela afin que le sport ivoirien sorte enfin de l'ornière. Pour le bonheur des pratiquants et de l'image de la Côte d'Ivoire !

Lebéni KOFFI

A lire aussi ...

TOP