Flash Info

  • 17/12/2017Football-Ligue 1-11è journée: USC Bassam 1-1 Stade d'Abidjan - WAC 2-2 ASI Abengourou
  • 17/12/2017Football: L'Intersyndical remporte le 17è Tournoi de la Confraternité face à l'URPCI
  • 17/12/2017Football-11è journée: Moossou FC 1-0 Africa Sports - Bouaké FC 1-2 ASEC - FC San Pedro 2-1 SC Gagnoa - SOA 0-1 Séwé -
  • 17/12/2017Football-Ligue 1-11è journée: AFAD 0-0 AS Tanda
  • 17/12/2017Football-Ligue 1-11è journée: Moossou FC-Africa Sports arrêté pour cause d'intempérie
  • 17/12/2017Cyclisme : Allah Kouamé Jean-Marie réélu pour 4 ans à la tête de la Fédération ivoirienne
Autres Sports

La gestion informelle des Fédérations indexée

14 June 2017 0

Le séminaire de réflexion sur les stratégies de financement du sport en Côte d’Ivoire a fermé ses portes ce mercredi à Grand Bassam. Si des solutions ont été énumérées, la gestion des fédérations sportives a été pointée du doigt comme l’un des freins à l’obtention de financement.

Les dernières lignes et recommandations faites par les panélistes, les résolutions pouvaient être lues par Albert François Amichia. Si le Ministre ivoirien des sports et loisirs avait exigé des solutions concrètes, loin des dogmes et autre théories, il a d’abord été instruit sur les freins au financement du sport en Côte d’Ivoire. Neuf raisons au sommet desquels trône « la gestion généralement informelle, confuse et opaque des fédérations ». Plusieurs représentants de fédérations présents à Bassam ont pu s’y reconnaitre. Un retour à une gestion plus lisible dans un environnement dépourvu de crises, qui pourrait permettre une réévaluation de la contribution du secteur privé, qui constitue moins de 10% du financement global du sport, selon les experts présents.

Dans environnement économique plutôt terne, 8 solutions décelées ont été, encore une fois énumérées par Albert François Amichia. Les plus poignantes restent « l’allocation de 10% du chiffre d’affaire de “sportcash“ (paris sportifs locaux) initialement perçu par l’Etat, au financement du sport » et « l’augmentation du taux des droits d’accise  sur les bières et les cidres pour l’affecter au financement des infrastructures sportives ». Des solutions sous formes de propositions qui devront être validées par l’ensemble des acteurs du secteur, présentées aux autorités avant de se transformer dans les faits. Le Ministre, au-delà du « pragmatisme, la pertinence et la qualité des engagements », a assuré de son « engagement à mettre tout en œuvre pour traduire en acte les résolutions de ce séminaire ». Les sportifs, qui lui font confiance, n’attendent plus que la matérialisation de ces engagements pris à Bassam après des travaux qui ont duré du 12 au 14 juin 2017.

Patrick GUITEY

 

A lire aussi ...

TOP