Flash Info

  • 16/07/2019Football-Afrique: Clarence Seedorf et Patrick Kluivert démis de leur fonctions de Sélectionneur et Sélectionneur adjoint des Lions indomptables
  • 16/07/2019Football-CAN 2019: La Fédération guinéenne a décidé de limoger Paul Put après la défaite face à l'Algérie
  • 16/07/2019Media: L'Assemblée constituante de la Confédération Africaine de la Presse Sportive fixée au 17 juillet 2019 au Caire
  • 16/07/2019Basket-Afrocan 2019 : La Côte d'Ivoire logée dans le groupe A avec le Mali et l'Algérie pour le tournoi qui s'ouvre du 19 au 28 juillet à Bamako
  • 16/07/2019Football-CAN 2019: Kalidou Koulibaly, le défenseur sénégalais, suspendu pour la finale face à l'Algérie
  • 03/07/2019Football-Transfert: Yaya Touré s’est engagé en faveur du Qingdao Huanghai en deuxième division chinoise.

Marie Josée Pérec était presqu’à Abidjan

Autres Sports
Athlétisme

Marie Josée Pérec était presqu’à Abidjan

22 November 2018 0

La 4è édition du Marathon International du District d’Abidjan n’a pas attiré de grands noms de la course de fond. La faute au peu d’embonpoint de la cagnotte du vainqueur, a reconnu le responsable de l’événement, Victor Yapobi.

Le Marathon International du District d’Abidjan attire du monde. Mais pas du beau monde. Pour en avoir, il faudra hausser le niveau des récompenses. Pour l’instant, seulement une enveloppe de 10 millions est prévue pour le vainqueur du 42 km. Infime pour déplacer les sommités de la discipline.

Mais également pour attirer des icônes de l’athlétisme mondial qui réclament également d’énormes cachets. Selon Francis Ouégnin, responsable de l’ASEC Mimosas et proche de Victor Yapobi, responsable du Marathon du District d’Abidjan, la course populaire du 15 novembre dernier aurait pu enregistrer la présence de Marie Josée Perec. Hélas, le COMIDA en n’avait pas les moyens.

« Marie Josée Perec devait venir mais son budget à elle seule a fait reculer le Comité d’Organisation du Marathon International du District d’Abidjan (COMIDA) », a confié le responsable sportif sur les antennes de la télévision nationale ivoirienne.  Un cachet qui semblait énorme que Francis Ouégnin n’a pas voulu dévoiler.

Vu le poids de l’ex-star des pistes internationales,  seule athlète française à être triple championne olympique en 1992 aux Jeux de Barcelone sur 400 mètres et deux fois aux Jeux d'Atlanta en 1996 sur 400 mètres et 200 mètres, l’on imagine le chemin à parcourir pour reprendre le pari en 2019 avec un Marathon plus étoilé.

Patrick GUITEY

A lire aussi ...

TOP