Flash Info

  • 28/03/2020Football-Transfert : Le Barça et Leipzig souhaitent recruter Tanguy Kouassi le défenseur du PSG d'origine ivoirienne
  • 28/03/2020Basket-Côte d'Ivoire : La FIBB s'apprêt à lancer une campagne d'auto-confinement pour lutter contre le Coronavirus
  • 28/03/2020Football-Lonaci Ligue 1 : Le FC San Pedro va verser le salaire de Mars à ses joueurs
  • 28/03/2020Football-Transfert : Le PSG propose un salaire annuel de 6,55 milliards de Frs Cfa à Kalidou Koulibaly
  • 28/03/2020Football-FIF 2020 : L'annonce officielle de la candidature d'Idriss Diallo ajournée pour cause de Coronavirus
  • 28/03/2020Athlétisme-Coronavirus : Confinement obligatoire pour Marie Josée Ta Lou à Abidjan

Jeannot Kouamé (Prdt FIA) : « Il ne revient pas à la fédération d'aller chercher la bourse d'un athlète »

Autres Sports
Athlétisme

Jeannot Kouamé (Prdt FIA) : « Il ne revient pas à la fédération d'aller chercher la bourse d'un athlète »

10 March 2020 0

Sous le feu d'un florilège de critiques acerbes depuis plusieurs semaines, Jeannot Kouamé Kouadio se défend en déballant tout. De l'affaire Rosevita Okou en passant par la menace du CACY de ne plus participer aux activités de la fédération jusqu'au prétendu post d'Esther Boli, le président de la fédération ivoirienne d'athlétisme (FIA)  fait la lumière.

Quel bilan faites du niveau après six activités cette saison ?

Nous pouvons tout de suite affirmer que le bilan est positif. Il y a aux 200m, Iris Toumonséhi, une jeune détectée l'année dernière à Assinie, qui court cette année à 11 secondes (100 m) et 24 secondes (200m) à seulement 16 ans.

Quelle est votre réaction sur les championnats du monde indoor (Chine) qui ont été annulés ?

Ces championnats étaient très importants pour nous. Dans la mesure où ils faisaient partie des compétitions préparatrices pour Tokyo. Malheureusement, ils ont été annulé pour ce que nous savons tous. C'est donc une opportunité de compétition de moins. Il faut également souligner que cette saison nos rendez-vous internationaux seront bouleversés. À cause de cette épidémie. Nous-mêmes sommes inquiets pour les Jeux Olympiques dont le verdict sur la tenue ou non sera connu dans 2 mois. Cette compétition reste une interrogation alors que nos deux athlètes sont proches de la retraite. Avec Murielle Ahouré et Marie-José Ta Lou, nous avons de grosses chances de médailles. Mais si les JO sont reportés à l'année prochaine, ça se complique. C'est un peu cette triste situation qui m'inquiète.

En effet Murielle Ahouré a démarré sa saison. À quand donc, les premières courses de Marie José Ta Lou et Arthur Cissé Gué ?

Marie-Josée Ta Lou démarrera sa saison avec les Outdoor le 18 avril prochain à Doha (Qatar). Quant à Murielle Ahouré, elle a entamé en s'alignant en salle afin de corriger son départ. Sinon, elle ne s'est pas préparée pour la salle. D'ailleurs, après les deux courses, elle est rentrée aux États-Unis pour peaufiner ses stratégies en vue des Jeux Olympiques. Car, Tokyo demeure son principal objectif cette année. Arthur Cissé Gué pour sa part n'a pu participer au championnat du monde en salle. Il a eu un petit pépin physique. Il est revenu à Abidjan et se porte bien. Il s'entraîne bien. Si la pandémie qui fait rage actuellement ne mélange pas le calendrier, Murielle Ahouré et Marie-Josée Ta Lou s'aligneront le 18 avril prochain à Doha pour leur première véritable course de la saison.

Venons-en à la floraison, sur les réseaux sociaux, des plaintes qui discréditent vous, et votre comité directeur. Qu'en dites-vous ?

Il faut d'entrée de jeu recadrer les choses. D'abord, il n'y a aucun athlète qui se plaint. Je peux même vous faire écouter les audios. La fille en question est mon athlète. Il s'agit d'Ester Boli. C'est moi-même qui l'ai fait partir au Sénégal. Nous sommes tout le temps en contact. Elle a perdu son téléphone portable. L'appareil a été ramassé et son compte Facebook a été piraté. Et si vous prêtez bien attention au message posté, le patronyme de la vraie source est mentionné. Si c'était elle, ce serait facile de le savoir. Elle a réagi en nous écrivant. Ses Parents également nous ont appelé. Elle a un nouveau téléphone. Elle va créer un nouveau compte Facebook et démentir cette information.

Est-ce également le cas pour Rosevita Okou ?

En ce qui concerne Rosevita Okou, le ministère des sports a tout son dossier. Le secrétaire général du Comité National Olympique (CNO) a tout son dossier également. Okou demande à la fédération d'aller récupérer sa bourse de l'Etat. La fédération ne peut aller récupérer sa bourse pour lui donner. Ce sont des dossiers administratifs que le ministère des sports faits avant d'activer le virement. Nous avons échangé à plusieurs reprises. Ce jour-là, j'étais en réunion de cabinet et j'ai même montré le message d'Okou. Et nous avons répondu. Elle fait aujourd'hui du chantage pour dire partout qu'elle n'a jamais eu de bourse. Mais, je vous dis qu'en 2012 elle a eu la bourse olympique. Elle n'a pas pu performer. Et tout naturellement, elle a perdu sa bourse. En 2016, Okou a reçu l'aide financière au niveau du CNO, elle n'a pu se qualifier pour les Jeux Olympiques de Rio 2016. Tout ce que je dis, vous pouvez le vérifier auprès de Fofana Nah Aminata, la secrétaire générale du CNO. Elle maîtrise bien le dossier Okou. Elle a aujourd'hui 34 ans et elle ne peut plus performer. Il faut réaliser 12.86 comme minima pour aller aux Jeux Olympiques. Même quand elle brillait encore, comme en 2014 à Marrakech où elle a décroché l'argent au 100m haie, elle n'a jamais réussi à faire ces minimas. Ce ne pas à cet âge qu'elle le réussira. Toutefois, nous ne tenons guère à la rejeter. En tout cas, nous, nous ne pouvons pas aller dire au ministère des sports de donner son argent afin qu'on le lui remette. Non ! L'argent ne passe pas par la fédération. Elle dit nous avoir réécris et que nous n'avons pas réagi ? La vérité, c'est ce que nous venons d'expliquer.

Et ce qui concerne Yamoussoukro qui ne veut plus participer à vos activités ?

Concernant Yamoussoukro, je peux dire qu'ils sont analphabètes dans l'athlétisme. Ils veulent faire croire au commun des mortels qu'en athlétisme quand tu te déplaces pour faire une compétition et que tu dépenses 1000 Frs Cfa, la médaille doit te rapporter plus que 1000 Frs Cfa. Nous étions aux mondiaux d'athlétisme de Doha (Qatar), l'année dernière. La Côte d'Ivoire a dépensé 30 millions pour les 3 athlètes. Mais au soir de la compétition, la moisson ivoirienne se chiffrait à une médaille de bronze remportée par Marie-Josée Ta Lou. Cette médaille-là, sa valeur c'est pas 30 millions de Frs Cfa. Il y a certains pays qui n'ont même pu mettre le grappin sur une médaille. Or, leurs dépenses sont plus élevées que les nôtres. Imaginez si ceux-là devaient se dresser pour réclamer le remboursement de leurs dépenses. Cette théorie n'existe pas au sport. Ces médailles que nous recevons lors des compétitions ont une valeur honorifique. Elles sont données pour matérialiser et immortaliser des rendez-vous. Nous, nous avons offert un trophée, 130 mille Frs Cfa et des coupelles. Ce matériel ne peut être monétiser car il entre pleinement dans notre vision d'accompagner le développement des clubs en les équipant. Nous sommes tranquilles ici. Il dit qu'il ne prendra plus part à nos activités. Mais vous verrez, qu'il sera le premier à être là. Ce débat ne doit pas même exister.

Réalisée par Lebéni KOFFI

A lire aussi ...

TOP