Flash Info

  • 07/08/2020Football-Mercato : Le club de Metz prolonge le contrat de Habib Maïga jusqu'en 2024
  • 06/08/2020Football-Mercato : Max Gradel courtisé par des clubs du Golfe, de MLS, le RC Lens et par l'Olympiakos
  • 06/08/2020Basket-FIBB Skills 2020 : Une cinquantaine de jeunes ont pris part au premier camp pour grands à Abidjan
  • 06/08/2020Football-Election FIF 2020 : Les clubs du Gontougo dont l'AS Tanda, font bloc derrière Sory Diabaté
  • 06/08/2020Football-Mercato : Bayo Vakoun proche de signer en faveur de Toulouse FC en France
  • 06/08/2020Omnisports-Côte d'Ivoire : Danho Paulin décide de la reprise des compétitions dans le respect des mesures contre le Covid-19

Arthur Cissé : « Il n’y a pas de moyens pour se préparer… »

Autres Sports
Athlétisme

Arthur Cissé : « Il n’y a pas de moyens pour se préparer… »

9 August 2019 0

Enquête d'une finale de Diamond League, Arthur Cissé, 5è meilleur performeur de la saison ( 9'93), dépeint la galère qu'il vit avec son staff  dans la préparation des Championnats du Monde à Doha.

Qu'est-ce que ça vous fait d'être dans le top 5 mondial ?

Ça rassure avant les Championnats du Monde. Ça renforce notre confiance quant à nos objectifs à Doha. Nous y visons une finale. C'est notre challenge majeur.

À quel niveau de préparation êtes-vous ? Et comment ça se passe ?

Honnêtement la préparation ne se passe pas comme nous le souhaitions. Il n’y a pas de moyens pour se préparer comme il se doit. Nous essayons de faire du mieux que nous pouvons avec nos propres moyens. Espérons que nous soyons prêts pour cette joute mondiale.

Dans quelles conditions souhaitez-vous évoluer ?

Nous aimerions être comme les Américains et les Jamaïcains qui se préparent dans de meilleures conditions avec de multiples stages pour préparer au mieux les championnats du monde. Et voilà que nous, nous sommes cloués à Abidjan. On fait du sur place avec les moyens du bord. Si les moyens viennent, on prend. S’ils ne viennent pas, on poursuit notre préparation pour aller à Doha. C'est ça le plus important.

Comment réussissez-vous à vous concentrer avec cet handicap ?

Nous dirons que c'est le fruit de notre volonté. C'est également notre passion. Alors quand tu aimes quelque chose, tu te dois de faire le maximum pour réaliser tes ambitions. Peut-être qu’après, les moyens suivront. Mais en attendant, nous restons focus sur nos objectifs.

Expliquez la différence de performances entre la Diamond League et celles des Meetings ?

Il est évident que la Diamond League, c'est tout un autre niveau. Elle est pareil à une finale de Jeux Olympiques ou des Championnats du Monde. Il y a toutes les grosses pointures mondiales. C'est clair que je n'ai pas été à la hauteur lors des deux dernières étapes (6e et 8e), mais singulièrement à Londres j'ai été victime d'un pépin physique. J'ai contracté une crampe sur les 70m. Il me fallait relâcher pour ne pas mettre ma saison en danger. Voilà la justification de ma méforme à Londres. La prochaine étape prévue à Birmingham s'annonce décisive. J'y vais pour gagner afin d'accroître mes chances pour la finale.

Croyez-vous-en cette finale ?

Oui bien sûr ! J'y crois fermement. Tout dépendra de ma prestation à Birmingham. Cette course déterminera si oui ou non, je suis admis en finale. Je reste fort concentré sur cette finale de la Diamond League. Mais avant, il y a aura les 12è Jeux Africains prévus à Rabat dans une dizaine de jour. Nous nous battons sur plusieurs fronts. Le plus important c'est d'être performant. Mais les gros challenges de l'année restent les championnats du monde et la Ligue de Diamant.

Propos recueillis par Lebéni KOFFI

A lire aussi ...

TOP