Galérie Photo   |

  Se connecter  |




Football-Afrique : L'organisation de la CAN 2018 Dame a été confiée au Ghana                 Football-Afrique : Le gardien remplaçant de la sélection nationale de Maurice arrêté pour trafic de drogue                 Cyclisme-Tour de Côte d'Ivoire 2016 : Deux cyclistes libyens victimes de troubles digestifs à Toumodi                 Football-International : Yaya Touré très deçu de la suspension du groupe de travail contre le racisme par la FIFA                 Cyclisme-Tour de Côte d'Ivoire 2016 : Victime d'une crise de paludisme Konté Bachirou abandonne la compétition                


Vincent Bossou: “Croiser la Côte d’Ivoire en finale”
Vincent Bossou est un défenseur du Togo. Fier de participer à l’épopée historique de la sélection des Eperviers, l’international togolais attend le Burkina Faso en quart avant de penser à un autre choc avec les Eléphants.
Mise à jour le 03-02-2013 13:58

Vincent Bossou, qu’est ce qui a milité pour vous pour le choix de la sélection du Togo ?

 

J’avais l’intention de porter les couleurs des Eléphants depuis mon jeune âge. Mais il y a tellement d’énormes footballeurs au pays que je n’étais pas dans les plans des différents sélectionneurs.  Le destin a voulu que je m’exporte dans le championnat local togolais. Mes prestations avec le Maranatha ont amené les responsables de la fédération à me faire la proposition. Et j’avoue que jouer auprès de footballeurs tels qu’Agassa Kossi, Emmanuel Adebayor… m’a fait accepter la proposition des Eperviers.

 

Pour la première fois de son histoire, le Togo s’est qualifié pour les quarts de finale de la CAN ? Vous sentez vous comme un héros ?

 

Je suis vraiment fier de cette qualification historique. Et surtout parce que j’ai participé à cette aventure avec mon deuxième  pays. Nous sommes des héros au Togo mais j’espère que la Côte d’Ivoire  est également fière de moi.

 

L’absence d’Alain Traoré est-elle un genre de coup de pouce du destin en faveur du Togo ?

 

C’est vrai qu’Alain est un pion essentiel du dispositif du Burkina Faso. Nous sommes soulagés surtout en défense qu’il ne soit pas là avec ses frappes aux trajectoires particulières. Mais il y a d’autres joueurs qui peuvent faire la différence. Il va falloir faire attention à tout le monde.

 

Quel sera la clé de ce match ?

 

Je pense que ça sera le collectif la base du succès de l’une ou de l’autre des deux équipes. De notre côté il faudra encore plus de détermination et de la solidarité pour arriver à surclasser le Burkina Faso qui regorge de plusieurs bons joueurs de classe internationale.

 

Tout le monde voit la Côte d’Ivoire, votre pays d’origine, comme le futur champion d’Afrique 2013. C’est également votre avis ?

 

Je le pense aussi. Parce qu’ils ont tout pour être les champions d Afrique. Avec des joueurs de grands niveaux je pense que cela fera plaisir  de voir mon premier pays brandir le trophée après tant d’années d’échec. Mais mon cœur bat également pour le Togo qui a des chances de se trouver sur le chemin des Eléphants en finale pourquoi pas (rire).

 

 

Propos recueillis par Patrick GUITEY

Envoyé spécial en Afrique du Sud

 

 

 
RÉAGISSEZ À CET ARTICLE
A lire aussi ...

Actuellement en tournée européenne pour superviser les internationaux ivoiriens susceptibles.....    

Heureuse et surprise de l'accueil qui lui a été réservé le mardi dernier, Fatim Diasso, médaillée.....    

Il espérait de rencontrer le Président de la République pour lui remettre sa médaille et recevoir.....    

En dépit d’une qualification obtenue difficilement, Gervinho et ses coéquipiers sont heureux de.....    

Koné Sanga, président de la Confédération africaine de volley, Zone 3 a donné son analyse des.....    

Revenue de ses émotions après être passée proche d’une médaille aux J.O 2016, Marie Josée Ta Lou.....    

 



Cyclisme -Tour de Côte d'Ivoire 2016: Etape 4