Galérie Photo   |

  Se connecter  |




Auto-Rallye Bandama 2016 : Gary Chaynes réalise le meilleur temps lors de la Super Spéciale devant Pascal Brossier                 Auto-Rallye Bandama 2016 : Moriféré Soumahoro casse son moteur                 Football-International : Sans club, Emmanuel Eboué s'entraîne avec Sunderland en Angleterre                 Taekwondo-Afrique : La Côte d'Ivoire va accueillir le Séminaire International de Combat et de Poomsae des Arbitres 2016                 Football-Eléphants : Salomon Kalou (29 buts, 81 sélections) pense à sa retraite internationale                


Vincent Bossou: “Croiser la Côte d’Ivoire en finale”
Vincent Bossou est un défenseur du Togo. Fier de participer à l’épopée historique de la sélection des Eperviers, l’international togolais attend le Burkina Faso en quart avant de penser à un autre choc avec les Eléphants.
Mise à jour le 03-02-2013 13:58

Vincent Bossou, qu’est ce qui a milité pour vous pour le choix de la sélection du Togo ?

 

J’avais l’intention de porter les couleurs des Eléphants depuis mon jeune âge. Mais il y a tellement d’énormes footballeurs au pays que je n’étais pas dans les plans des différents sélectionneurs.  Le destin a voulu que je m’exporte dans le championnat local togolais. Mes prestations avec le Maranatha ont amené les responsables de la fédération à me faire la proposition. Et j’avoue que jouer auprès de footballeurs tels qu’Agassa Kossi, Emmanuel Adebayor… m’a fait accepter la proposition des Eperviers.

 

Pour la première fois de son histoire, le Togo s’est qualifié pour les quarts de finale de la CAN ? Vous sentez vous comme un héros ?

 

Je suis vraiment fier de cette qualification historique. Et surtout parce que j’ai participé à cette aventure avec mon deuxième  pays. Nous sommes des héros au Togo mais j’espère que la Côte d’Ivoire  est également fière de moi.

 

L’absence d’Alain Traoré est-elle un genre de coup de pouce du destin en faveur du Togo ?

 

C’est vrai qu’Alain est un pion essentiel du dispositif du Burkina Faso. Nous sommes soulagés surtout en défense qu’il ne soit pas là avec ses frappes aux trajectoires particulières. Mais il y a d’autres joueurs qui peuvent faire la différence. Il va falloir faire attention à tout le monde.

 

Quel sera la clé de ce match ?

 

Je pense que ça sera le collectif la base du succès de l’une ou de l’autre des deux équipes. De notre côté il faudra encore plus de détermination et de la solidarité pour arriver à surclasser le Burkina Faso qui regorge de plusieurs bons joueurs de classe internationale.

 

Tout le monde voit la Côte d’Ivoire, votre pays d’origine, comme le futur champion d’Afrique 2013. C’est également votre avis ?

 

Je le pense aussi. Parce qu’ils ont tout pour être les champions d Afrique. Avec des joueurs de grands niveaux je pense que cela fera plaisir  de voir mon premier pays brandir le trophée après tant d’années d’échec. Mais mon cœur bat également pour le Togo qui a des chances de se trouver sur le chemin des Eléphants en finale pourquoi pas (rire).

 

 

Propos recueillis par Patrick GUITEY

Envoyé spécial en Afrique du Sud

 

 

 
RÉAGISSEZ À CET ARTICLE
A lire aussi ...

En marge de la signature du protocole de partenariat avec Oil Libya, Me Roger Ouégnin n’a pas.....    

Visage de la réussite que connait la Côte d’Ivoire actuellement au CHAN 2016, Hermann Atcho Djobo.....    

24 heures après avoir signé avec Paris FC, Koné Bakary (dit Baky) est conscient des énormes.....    

Auteur du premier but ivoirien au CHAN 2016, Yannick Zakri ne s’enflamme pas après la qualification.....    

Défaite lors de sa première sortie, la Côte d’Ivoire se prépare à affronter le Maroc pour le compte.....    

Silencieux jusque là, Kouakou N’Dri est sorti de sa tanière, après le débat attendu des candidats.....    

 



CHAN 2016 : Arrivée des Eléphants de Côte D'Ivoire